Sandales Evita Avec Sangle « Samanta » Noir MjDTk6LZ

SKU46652386711752
Sandales Evita Avec Sangle « Samanta » Noir MjDTk6LZ
EVITA
S'identifier S'abonner
Dc Shoes Chaussures Noires Taille 45 Hommes ZsKpn
menu
Soirmag
0.09%
Femmes Dété Glisser Bleus rg3so6
Le fil info

En direct

Le direct

L'intelligence des arbres
Envie de le voir
Je l'ai vu

Nouveau

Christ(Off)
Envie de le voir
Je l'ai vu

Rejoignez-nous

Kinepolis a actualisé sa politique de protection des données personnelles afin de vous informer en toute transparence de la manière dont nous utilisons les données personnelles que nous recevons de votre part. Ce texte vous explique également comment consulter, corriger et effacer ces données.

Ce site Internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience d‘utilisation. En poursuivant la navigation sur le site Kinepolis ou en cliquant sur « accepter », vous donnez aussi votre consentement pour l’installation de cookies par des tierces parties. Dans nos paramètres des cookies , vous trouverez plus d’informations et vous pourrez désactiver certains cookies. Attention : certaines fonctions sur le site Internet ne fonctionneront pas si vous désactivez des cookies.
i Paramètres des cookies Accepter

Paramètres des cookies

Ce site Internet utilise des cookies et des tags ou scripts comparables (ci-après dénommés « cookies ») pour vous être utile de façon optimale.

Nous faisons la distinction entre « cookies standard » et « autres cookies ». La première catégorie comprend des cookies qui sont nécessaires pour que le site Internet fonctionne correctement (les cookies dit fonctionnels), mais également ceux qui sont nécessaires pour obtenir des informations analytiques à caractère non personnel correctes sur l’utilisation de notre site Internet. La catégorie des « autres cookies » comprend des cookies qui permettent de proposer des annonces pertinentes (sur ce site et en dehors de celui-ci) ainsi que l’utilisation de fonctions de médias sociaux.

Vous connaissez l’utilisation des cookies et vous acceptez l’usage des « autres cookies » ? Oui, alors sélectionnez « Oui, j’accepte les cookies ». Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez feuilleter dans la navigation à gauche ou passer en revue notre Politique des Cookies .

Cookies standard

Toujours actif

Autres cookies

Si vous ne souhaitez pas autoriser l’usage d’autres cookies ou si vous souhaitez retirer cette autorisation, vous pouvez l’indiquer en supprimant la case prévue ci-dessus à cette fin.

Lorsque vous visitez le site Internet, des cookies peuvent être installés sur votre ordinateur ou appareil et lus par des tierces parties, comme des fournisseurs de médias sociaux avec qui Kinepolis collabore afin de proposer des publicités pertinentes (« les cookies tiers »). Les cookies relatifs à la publicité (« les cookies marketing ») sont utilisés pour afficher des annonces pertinentes et personnalisées, pour limiter le nombre de fois que chaque annonce est affichée ou pour mesurer l’efficacité d’une campagne publicitaire. Le cas échéant, ces tierces parties peuvent aussi obtenir une vision de votre comportement de navigation sur le site Internet.

17 En référence au propos d’Achache (1991) s’attachant à caractériser le «modèle propagandiste», nous dirons que la «raison» n’est pas le niveau pertinent de cette visée, celle-ci étant orientée vers une couche psychologique plus profonde, s’agissant d’agir sur des forces psychiques localisées hors du champ de la réflexion. Le média se trouve dans une situation contractuelle où importent plus la nouvelle et l’économie du raisonnement que l’explication didactique. Dès lors, dire le «vrai» et dire le «fait» se doublent d’un montage informatif qui lie le commentaire à la seule fin de l’adapter, par simplification, aux critères de connaissance et de raisonnement d’une cible qui ne soit pas seulement «intellective» mais également «affective». Il en résulte que ces mises en texte événementielles devraient être des mises en scène dramatisantes du réel, l’instance médiatique ayant pour obligation, sous peine d’être hors jeuou en dehors du contrat si elle ne s’y astreint pas, de concocter une restitution prétendument transparente mais marquée par une «focalisation dramatisante» (Charaudeau, 1997:237). Pour Charaudeau, il ne fait point de doute que l’instance médiatique obéit fondamentalement à une «logique de captation» qui la fait «dériverde façon obsessionnelle vers des mises en scène dramatisantes de l’actualité», l’auteur parlant d’ailleurs d’une «idéologie de la dramatisation» (2006:186). La visée de captation aurait alors une valeur plus forte que le devoir de véridiction et de rectitude.

18 Cette mise en scène de l’événement se trouve particulièrement mise en évidence dans le cas des «ouvertures dramatisantes» 11 , qui dans le cas particulier de la presse renvoient à cette culture de l’«effet titre» 12 , à cette façon de placer en guise de titres, de sous-titres et de chapeaux des formes au sémantisme sensationnel et anxiogène (catégories du tragique, de l’inouï, de l’énorme, de l’horreur, du brutal, du hors-norme, etc.) et qui pourtant sont sans commune mesure en fait avec le ton beaucoup plus réservé dans la suite de l’article. Mais que reste-t-il dans la «tête» du lecteur une fois qu’ont été mobilisées chez lui des représentations captatrices, des représentations chargées d’affects et d’imaginaires? On peut s’interroger sur les effets interprétatifs que produisent certains titres de journaux ainsi que sur le pouvoir autonome d’évocation et de fascination de certains énoncés, capables de condenser à eux seuls l’essentiel de l’information par l’utilisation de termes savamment choisis confinant au symbole et au mythe. Dans bien des cas en effet, la mésinformation, notamment scientifique, ne réside pas tant dans le contenu des articles des journalistes que dans les titres et sous-titres plus ou moins gravement déformants, les mises en page et modes de présentation plus ou moins tapageurs 13 .

19 Ainsi, c’est sur la base de ces considérations théoriques que nous appréhenderons désormais l’information médiatique consacrée au sida dans la presse. Cette analyse portera plus particulièrement sur des énoncés journalistiques faisant état de la situation épidémiologique du sida dans lesquels nous tenterons de circonscrire quelques procédés de mise en forme langagière que nous considérerons comme autant de marques-traces de cette «visée de captation» et de cette «événementialisation» du réel.

• [...] altrettanto ammirevole è la descrizione dell’ambiente (p.12)

• [...] una corrente [...] intesa a conferire vivacità narrativa all’aulico linguaggio di Bisanzio. Essa ha il suo cospicuo monumento negli [...] (p.14),

59 aulico (= de cour), par contraste, peut apparaître comme appréciatif négatif (rigide, conventionnel)

• [...] aveva uno dei suoi più geniali interpreti in Cimabue (p.22)

• [...] la più bella delle ancône di questo genere [...] (p.22),

60 ou encore, en vrac, intégrés à la description-interprétation, des appréciatifs comme 7 : (p.28), (p.28), (p.32), (p.32), etc.

61 Cette densité d’appréciatifs, attachée aux mêmes objets de discours, ne laisse pas de doute sur le fait qu’il s’agit d’une stratégie d’écriture, explicitée comme telle, et qui trouve donc un correspondant dans les textes des flux internes-externes.

62 Les analyses précédentes tendraient donc à mettre en évidence que les flux internes-externes issus de la communauté discursive «histoire de l’art» peuvent adopter des régimes discursifs distincts: l’un où les emplois et la distribution de l’appréciatif sont assimilables à ses usages dans les flux internes; l’autre, à forte composante axiologique, très nettement apparenté aux utilisations de l’appréciatif dans les flux externes.

63 Ces deux régimes discursifs sont à l’oeuvre dans le même ouvrage et se donnent donc comme des stratégies alternatives d’écriture. Le second n’est probablement pas reconnu comme constitutif de l’écriture académique, si l’on en croit quelques articles de critique des livres d’art, dont il conviendrait de caractériser fermement les représentations de l’écriture scientifique légitime qu’elles véhiculent. Par exemple, à propos de l’ouvrage de P. Gagliardi ( La Conquête de la peinture, 1994, Flammarion), on relève que:

Gagliardi se laisse aller à la rhétorique. Passent encore les surnoms du genre – le sorcier de Padoue-, [...] les effets poétiques bon marché – beautés suaves et grinçantes -, et les slogans de conférencier [...] Mais à trop chercher à frapper, l’auteur finit par tomber dans le catégorique et l’excessif [...] Lyrisme, psychologisme facile, Panofsky en usait avec les tableaux moins cavalièrement [...] Cuir « Yalta » Avec Gradient 4OuCw

64 Aucune allusion directe à l’appréciatif ici, mais certains exemples retenus laissent comprendre qu’il est aussi remis en question. La légitimité académique de ce second régime discursif n’est pas, en l’état actuel des recherches, établie.

65 Les effets recherchés de ce déploiement d’admiration linguistique sont ambigus car on ignore s’ils correspondent à une attente précise du lectorat non-savant. Du point de vue des scripteurs, cette utilisation de l’appréciatif peut traduire un souci de type éducatif, consistant à élargir le champ de l’expérience esthétique du lecteur en le diversifiant et en le fondant sur des catégories historiques. Affinement portant au raffinement qui permet, par cette forme d’écriture, de réduire l’écart entre production savante confidentielle et travail de recherche original qui rencontre un public. Elle peut tout autant, et de manière contradictoire, répondre à un projet d’autovalorisation de la communauté savante: ce qui est présenté avec insistance comme beau par le spécialiste n’apparaît pas nécessairement comme tel au profane qui peut finir par admettre le caractère limité de sa perception esthétique, reconnaissant ainsi la supériorité de qui est en mesure de percevoir ailleurs le beau. Une telle stratégie discursive construit d’un même mouvement ouverture vers le lecteur et reproduction de la frontière entre intérieur et extérieur de la communauté.

23 Depuis son implantation à Bagneux en 1974, l’association bouddhique Khanh Anh propose ainsi aux familles de prendre en charge les rites funéraires et d’effectuer régulièrement des prières et des offrandes sur deux grands autels consacrés aux ancêtres afin d’entretenir la mémoire des défunts. L’édification d’un stûpa de neuf étages à la pagode d’Evry, inauguré en 2008, et exclusivement consacré aux défunts, est un phénomène original et inédit en France. Toutes les familles qui le désirent peuvent acheter une concession et y déposer les cendres de leur(s) défunt(s).

24 Certaines pagodes vietnamiennes disposaient déjà dans leur enceinte d’un stûpa . Le plus souvent, c’est un reliquaire qui reçoit les cendres des moines dont les hauts représentants sont considérés comme des saints, et leurs cendres comme des reliques, mais aussi, de façon plus ou moins informelle, les cendres des fidèles qui en font la demande. Or à Evry, le stûpa se transforme en monument funéraire, une sorte detombeau collectif qui accueille sur plusieurs étages des milliers d’urnes dans des casiers personnalisés où les familles peuvent aménager un autel et rendre hommage à leur(s) ancêtre(s). Ce qui relevait plutôt d’une pratique informelle dans un premier temps, le dépôt des cendres dans le stûpa, a tendance à se systématiser. Nous avons alors affaire à un lieu du souvenir pour les laïcs affiliés au bouddhisme vietnamien, une sorte de «sanctuaire» pour les défunts, un espace à partir duquel est envisagée la destinée post-mortem en France.

25 Le jour même de l’inauguration du stûpa , un mémorial était inauguré à Evry. Sur le marbre de la plaque commémorative de ce lieu de mémoire, on peut lire l’inscription suivante:

«Aux ancêtres bâtisseurs du pays et défenseurs de la patrie

Aux héros de la République du Vietnam tombés au champ d’honneur

Aux boat people disparus en quête de la liberté

La diaspora vietnamienne reconnaissante»

Figure . Dévoilement du mémorial

Les Pompes Unisa Femmes fuchsia XNZhci6ckO
Chaussures Noir Adidas Performance En Taille 41 Hommes GsNSYFdO

26 Le mémorial rend très explicitement hommage aux boat people 11 («Aux boat people disparus en quête de liberté»). Il faut voir qu’il y a un consensus sur cedevoir de mémoire aussi bien à l’intérieur de la communauté qu’à l’extérieur. Dans tous les pays d’accueil, les mémoriaux pour les boat people sont des lieux de mémoire fédérateurs. Le mémorial fait immédiatement penser à un bateau, symbole de l’exil assez plastique qui peut être interprété de différentes manières.

27 Faire référence aux «Ancêtres bâtisseurs», c’est vouloir signifier qu’au-delà de toutes les déchirures de l’histoire vietnamienne, il existe un vecteur de continuité qu’incarne aujourd’hui la pagode en terre d’exil. Notons surtout qu’en passant du stûpa au mémorial, on passe d’un hommage aux ancêtres privés (familiaux) à un hommage aux ancêtres «publics». Et l’association des deux a évidemment une fonction idéologiquequi comporte des enjeux mémoriaux et identitaires déterminants. D’une certaine façon, la pagode prend en charge la mémoire collective des exilés, mais aussi les fondements mêmes de l’identité, puisque celle-ci est en partie fondée sur l’identification aux ancêtres. Le culte des ancêtres devient un instrument de la maîtrise de la mémoire légitime par le bouddhisme (Gidoin, 2012) en terre d’exil.